Y a t’il trop de mediums, voyants et énergéticiens?

Je suis très souvent sur les réseaux sociaux, et étant abonnée aux pages et aux groupes qui traitent du domaine ésotérique, médecines alternatives etc, je me suis rendue compte qu’il y a de plus en plus de praticiens et de personnes qui se dirigent vers cette voie.
De prime abord, on pourrait se dire « euh !!! ça fait beaucoup de monde là, est ce qu’ils sont tous honnêtes, ont ils tous des dons ? » .
Mais en regardant sous un autre angle, ne doit-on pas se réjouir plutôt de l’ouverture au monde de ces pratiques, de l’accessibilité au plus grand nombre.
Je mène l’enquête et je vais te répondre selon ma sensibilité et ma vision des choses dans ce post.

Reprenons le contexte historique

Je vais te dire une chose : Tout cela n’est pas nouveau.
J’ai grandi dans un univers multi-cultuel. Je n’ai pas oublié le « r » , c’est bien cultuel et non pas culturel, enfin culturel aussi  » je suis réunionnaise », mais ce qui nous intéresse ici c’est le culte.
A la Réunion, on peut à la fois, être baptisé, suivre le catéchisme et aller au temple hindou. C’est comme ça car l’histoire de l’Ile a amené ses habitants à mélanger les religions. Les esclaves venant d’Afrique ou d’Inde, ou de Madagascar, ont été convertis de force au catholicisme, mais ils n’ont pas pour autant arrêtés leurs pratiques religieuses, ou leurs rituels ancestraux.
Et d’aussi loin que je me souvienne du haut de ma petite quarantaine aujourd’hui, les gens ont toujours consultés des « devineurs » = personne qui prédit l’avenir et qui pratique des rituels (bains, exorcismes, magnétisme …). Tout le monde ne va pas forcément l’assumer mais on connaît tous dans notre entourage quelqu’un qui est allé en voir un. Chacun ayant sa bonne adresse.
Sur le plan mondial, on y fait référence.
Si on prend la Bible, Jésus a fait des miracles avec ces petites mains, il est même ressuscité par la suite.
Dans les grandes civilisations, Égypte, Grèce, Mayas, Vikings chacun y fait mention avec même des sacrifices humains dans les cas les plus extrêmes . Sauf qu’à l’époque, ils n’avaient pas Facebook, whatsapp et Insta pour publier leurs contenus.
Donc je te dis ceci : ça a toujours existé. La différence c’est la communication et les réseaux sociaux.

Aujourd’hui la démocratisation du domaine énergétique et ésotérique

Autrefois, il fallait être initié, ou descendant d’une longue lignée de druides, de magnétiseurs ou d’un groupe très secret , très fermé.
Mais ça a changé. Pourquoi ? Comment ? Quand? Je ne saurai le dire mais les choses ont changé pour sûr. Et c’est visible.
On assiste désormais à une démocratisation du domaine. Tout le monde y va de son petit don et de ses petits soins, moi y compris.
Pourtant je ne suis pas issue d’une famille qui était spécialisée là dedans, mais j’ai ce truc là qui est relativement indéfinissable, qui fait que j’arrive à aider à guérir, à ressentir, à percevoir l’invisible ou le trop visible, je sais pas trop.
Dans le domaine énergétique d’après ce que j’ai lu, c’est dû aux changements de dimensions, on est dans la 5D, et du coup dans des phases d’éveil spirituels plus fortes. D’où le nombre de personnes qui se dirigent dans cette voie.
Je ne suis pas une spécialiste de la théorie, je fonctionne aux ressentis, et il y a des gens qui savent expliquer le pourquoi du comment et ils le font très bien.
Ce qui diffère d’avant aussi, c’est la transmission, et le partage de connaissances, ce n’est plus réservé à une élite.
J’ai toujours été convaincue qu’on avait tous ce petit truc, que ce n’était pas un don de Dieu exclusif à ceux qui se revendiquent d’avoir LE DON et pas les autres.
Il suffit d’aller sur internet, le choix dans la matière est monstrueux, perso moi je suis perdue là dedans.
Mon conseil : quand on est perdu dans les offres, reviens toujours à l’essentiel, à la base et à ce qui résonne avec toi.
Néanmoins, il faut savoir choisir, son maitre, son senseï, son mentor. Et c’est là que ça se corse.
Donc je te dis ceci : Tout le monde est énergéticien, tout le monde est médium, mais choisit bien ton mentor.

Bien choisir son Mentor, son énergéticien ou son voyant

Cela va de soi, plus il y a de pratiquants dans un domaine, plus il y a de probabilités de tomber sur des personnes plus ou moins malhonnêtes.
Ça peut paraître paradoxal, parce qu’on devrait être dans une spécificité spirituelle, énergétique avec comme référence l’Amour, mais bon le pays des Bisounours c’est pas pour tout de suite .
Prends le temps de choisir 4 ou 5 personnes qui semblent correspondre à ta recherche. Un petit coup de fil, et ressens juste ce qu’il se passe. Prends le temps de discuter un instant avec les personnes que tu as choisies.
Après c’est une question de feeling, de résonance et de synchronicités. Fais toi confiance et aies confiance en l’Univers.
Fais preuve de discernement et utilise ton libre arbitre.
L’expérience dans ce domaine est spécifique, le voyant qui fait ça depuis 20 ans n’est pas forcément meilleur que celui qui vient de commencer. Idem, pour les magnétiseurs ou énergéticiens.
Chacun a sa petite touche, son facteur X, regarde avec qui tu te sens bien, qui t’attire et qui on a mis sur ta route.
La question du tarif reste délicate, c’est pas parce que c’est cher que c’est meilleur, et c’est pas parce que c’est gratuit que c’est meilleur aussi. Chacun fait ce qu’il veut en fonction de ses besoins.

La spécificité réunionnaise


A la Réunion, il y a beaucoup de « devineurs », alors comment bien choisir son devineur?
Là encore faire preuve de discernement, quand quelqu’un vous demande 2000 euros pour aller sous une cascade pour faire un bain purificateur, bon il faut savoir dire non. Quand on vous demande 4 cabris et 6 coq plus la moitié de votre salaire pour enlever un esprit mauvais, bon là encore ya comme un problème.
Et si on vous demande de revenir avec 500 euros tous les 15 jours, il faut dire non.
Pour moi un bon praticien énergétique ou un bon voyant ou médium, c’est quelqu’un qui ne vous rend pas dépendant de son travail. C’est quelqu’un qui va vous guider et vous aider à vous guérir.
Je dis souvent aux gens qui viennent me voir, que je suis heureuse quand ils ne reviennent plus, car cela signifie que tout va bien pour eux et qu’ils n’ont pas besoin de moi. Cela signifie que le travail et les énergies d’amour qu’on a partagés ont porté leurs fruits.

Conclusion, le bonheur est il dans la multiplication des voyants et des thérapies alternatives.

En théorie, la réponse est oui un grand OUI. On est dans une époque où on s’est retrouvé confiné, où les gens se déchirent et ont peur de vivre, ont peur de l’autre. Nous avons besoin de paix et d’Amour.
Les énergéticiens, magnétiseurs, voyants et médiums, sont des travailleurs de lumière, à quelques exceptions près.
Donc choisis ton guide, fais preuve de discernement quand tu vas consulter.
Je suis pour le fait qu’on forme les autres à ces pratiques, je suis pour le fait qu’on copie ce que je fais, et qu’on me prenne comme exemple. Il n’y a pas 2 Isa, les choses sont bien faites. Je suis pour le partage de connaissance.
Il n’y aura jamais trop de travailleurs de lumière.

Je terminerai par cette citation :


« Les autres sont des écrans, le thérapeute est un miroir »
Ken Wilber

Alors choisis bien dans quel miroir tu veux te regarder.

Isa, 2MT






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*