Wild life, Wild earth – poème du Phoenix

La Réunion vue du ciel

La Réunion vue du ciel

Wild life, Wild earth

O ma mère la Terre, Connais-tu la beauté
De tes profonds Canyons : Vallées illuminées
Où s’écoule sans fin en de blanches cascades
Une eau où se pavanent les plus belles naïades

Quand tes nuées d’oiseaux tel un voile se lèvent
Nous laissant voir ta face et effleurer tes lèvres
On ne peut que vanter ton extrême douceur
Qui en chacun de nous sait effacer les peurs

Quand se lève un soleil : ô lumière palpitante
Et que s’élèvent enfin les mélodies chantantes
Tous ces bruits merveilleux d’un retour à la Vie
De rêvés paysages que l’on sort de la Nuit

Et dans l’immensité de tes chauds océans
Même dans tes abysses que l’on sait noires pourtant
Apparaissent à nos yeux : indicibles surprises
De précieuses existences que ta splendeur érige

O ma tendre planète au beau ciel constellé
Chacune de tes étoiles : une compagne éloignée
Nous apporte chaque Nuit : reflets de chauds soleils
Une lumière tamisée qui toujours émerveille

Je ne sais pas qui fut l’architecte de ma Terre
Mes rêves s’y rassemblent, Paradis éphémère
Où il reste à trouver au détour d’un chemin
La plus belle des roses au délicieux parfum

Alors je comprendrais la raison de ma Vie
L’importance d’une conscience d’utopies vaines emplie
Et je pourrais faire naître de mes beaux souvenirs
Une idylle parfaite qui ne voudra tarir
Un Eden ici-bas où je viendrai mourir

Mon Âme pourrait être emplie des seules images
De la seule beauté de tes contrées sauvages
Mais toute ma solitude y traîne de noirs nuages
Qui voile dans ton ciel cette lumière vermeille
Qui évoquait jadis la douceur du soleil
Mais voilà je suis seul dans mon monde irréel

Les poèmes du Phoenix

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*