Festival Kaloobang 2014

kaloobang-2014-slideL’année dernière mon frère m’avait offert les places pour une soirée au festival Kaloobang à St-Denis ( Ile de la Réunion).
J’avais passé un super moment en écoutant, Danyel Waro, Victor O, Oussanousava ….
En quittant cette soirée j’avais demandé à haute voix de pouvoir y revenir cette année.
Je voulais aller au kaloobang, je voulais un pass de 2 jours mais je m’étais résignée à ne pas y aller.
Vendredi matin mon frère m’envoie un sms me proposant d’aller à la première soirée du kaloobang. YES! YES! YES!
J’étais folle de bonheur. Et hop Flo, une cousine et moi nous voilà sur la route pour une bonne soirée.Le lendemain rebelote,  mon frère ne pouvant s’y rendre à nouveau m’a redonné les places.
Que du bonheur là encore.

Pendant 2 soirées nous avons dansé, chanté, nous nous sommes amusés au rythme du reggae, de la soul US, du maloya, du séga, dancehall et musiques du monde.
Avec entre autres comme artistes, Dominique Barret, Alain Ramanissum, Yannick Noah, Meta & The cornerstones, Taïro, Capleton, Susana Baca, Akua Naru, Kaf Malbar, Zanmari Barré, Dr Eggs……

Un Barret peut en cacher un autre.

Quand on me dit « Barret » je pense à Dominique Barret, à ses petits ségas entrainant, un brin crooner et sa belle voix qui résonne sur des titres tels que « pou ou mamzel », « si ou di oui ».
Le moment fut fort agréable et le coeur y était.
Par contre la suprise vint le samedi soir où j’ai fait la connaissance musicale de Zanmari Baré sous le théme du Maloya.
Qu’allais-je entendre, qu’allais-je découvrir?

J’ai découvert un nouveau maloya, pur, classique, c’est le mot: un maloya classique créole. Dans la lignée de Danyel Waro, de Ziskakan.
J’aime, je suis sous le charme, c’est délicat, c’est subtil. La voix est douce, posée. J’aime.

Merci Zanmari.

[youtuber=http://youtu.be/fpUyM1g76bQ]

Yannick Noah: chansons du nouvel album

Yannick Noah arrive sur scène avec quelques minutes de retard. Un chapeau sur la tête, en mode décontracté.
Les premières notes, « la voix des sages », « les lionnes », jusque là, je maîtrise, je chante, je danse, l’ambiance est bonne, le public fusionne avec l’artiste.
Viennent les nouvelles chansons, il nous annonce qu’il  présente son nouvel album pour la première fois et il a choisi la Réunion et son festival Kaloobang. Ah super! L’idée est intéressante. Il nous parle de Jean-Louis Aubert avec qui il a collaboré.
Et là….. C’est le DRAME! un côté rock désué, je m’ennuie, je ne reconnais pas Yannick, des rythmes pas entraînant et au bout de la 4eme chanson nous nous sommes enfuis de cette salle de concert.

Yannick Noah, j’ai gardé un super souvenir d’un de tes concert à Agenteuil en 2011, Angela, Simon Papa Tara.
J’ai aimé quand tu as mis en avant tes racines africaines, et j’adhère moins au nouvel album.

Simon Papa Tara, cette chanson dans laquelle tu « oses » parler d’un sujet que peu d’entre nous connaissent.
Tu parles de ton défunt grand-père qui est venu te parler.
Là où tu dis  » ici on ne croit pas en ces choses là », je suis d’accord, toi artistes tu assumes ce message d’un parent défunt, et tu le chantes.
En tant que médium je sais de quoi tu parles. A la Réunion, nous sommes nombreux à recevoir des messages de nos ancêtres.
Ils restent présent et nous accompagnent
J’ai aimé ce côté mystique, mais aujourd’hui je ne t’ai pas retrouvé, dommage Yannick!

En tout cas, j’ai passé un pur week-end! Merci à mon frère et à ma belle-soeur car sans eux cela n’aurait pas pu se faire.

Que la lumière vous guide et vous éclaire.

By 2MT

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*