La perte d’un proche

cimetière paysager 974

cimetière paysager 974

L’annonce de ta mort.

Tu es parti.
NON!
Tu es mort. La mort est venue et t’a emporté, si vite, si violemment. Tu es MORT!

Je tremble, je pleure, je m’effondre. J’ai mal, j’ai très mal dans mon corps, dans mon ventre.

Et toi, à quel point avais-tu mal? A quel point as-tu eu mal? Pourquoi?
Réponds-moi: Pourquoi?

Je suis sous le choc, mes jambes deviennent du coton. Je m’assois. Je m’agrippe à ce que je peux.
Mon mari me tient, me soutient. Je serre ses mains si fortes qu’elles me font mal, mais peu importe, cela n’équivaut en rien à cette douleur de t’avoir perdu.

Je respire cela signifie que je suis vivante, c’est ce que je me dis tout le temps pour me rappeler que ce que je vis est bien réel. Respires Isa! Respires!
La respiration est difficile, je n’arrive pas à reprendre mon souffle. Respires Isa!
Enfin, j’arrive à reprendre le contrôle de moi-même. J’inspire par le nez, j’expire par la bouche, profondément, 10 fois de suite.
Le flot de larmes s’arrête, et j’ouvre mes yeux restés fermés pendant tout ce temps.
Un temps infini de 5 mn. Nous sommes samedi, tu es décédé. Je ne te reverrai jamais vivant, jamais, jamais plus.

Je ne rêve pas, je voudrais ne pas être là, ne pas vivre cela. Ne pas vivre ta mort.

Pourquoi? Je ne comprends pas. Si tant soit peu qu’on puisse comprendre la mort.
Pourquoi encore et encore, j’ai besoin de réponses.

Puis viennent s’ajouter des mots: autopsie, accident, circonstances, drame, désincarcération, morgue, scellés, attente, détresse, volontaire.
L’attente longue, difficile, et toujours ce pourquoi.
N’avons-nous pas entendu ta détresse? Te sentais-tu si seul que la vie n’en valait plus la peine?

Mes souvenirs remontent. La dernière fois que nous nous étions vus, c’était à un enterrement. Nous avions perdu notre cousine.
La dernière fois que nous nous sommes parlés, c’était quelques mois auparavant, tu venais de perdre un enfant qui est mort à sa naissance.
Arf! Que de malheurs, nos derniers échangent furent autour de la mort. Cela ne présageait rien de bon, après réflexion.
Il me faudra remonter plus loin, des années avant mon départ de l’Ile pour retrouver nos bons moments, 15 ans en arrière, si loin.
J’ai l’impression de t’avoir raté, de ne pas t’avoir connu adulte.

La veillée

Une nuit à veiller nous sommes lundi. Parents, famille, amis, ils furent nombreux à venir te dire adieu, une dernière fois.
Etrange de revoir toute la famille, cette famille que tu vois rarement pour certains, presque jamais pour d’autres.
Se prendre les uns les autres dans les bras des uns et des autres. Nous sommes réunis ici pour te dire adieu.

Je te regarde à travers ce petit carré sur ton cercueil. Tu as l’air apaisé, tu sembles dormir.
Je m’attends à voir tes yeux s’ouvrir, voir tes paupières battre. Je te regarde longuement, mais rien ne se passe.

Des prières, des chants, la nuit passe, certains s’endorment épuisés, d’autres veillent, des yeux rouges, gonflés par les larmes et la fatigue.
Je veux te veiller, ce soir je ne dormirai pas. Tu es là allongé dans ce cercueil, je ne veux pas te quitter et profiter de cette nuit pour rester près de toi, une dernière fois.

Une veillée avec « cartes, la rak, dominos« ,( cartes, rhum, et jeux de dominos), traditionnelle réunionnaise. Jusqu’au lever du jour.
Tournée vers l’est, j’ai vu ce matin là, le soleil se lever. J’ai prié, pour t’accompagner dans ce dernier voyage.

En route pour ta dernière demeure.

Il ne reste plus que quelques heures, et je sens à nouveau la panique m’envahir. La fatigue n’arrange rien. Encore des larmes, encore ce sentiment de tristesse irréparable.
Avec mon mari, nous rentrons à la maison pour nous reposer un instant et se préparer pour l’après midi. 2 heures de sommeil et nous voilà de retour près de toi.

L’atmosphère est tendue, fini les rires, les visages sont graves.
J’arrive à me glisser près de ton cercueil une dernière fois, je regarde ton visage une dernière fois.
La nuit a été difficile pour toi aussi j’ai l’impression. Tu me sembles moins apaisé que la veille. Ton visage a changé. Le voici le visage de la mort, je le vois. Je comprends que tu n’es plus là. Tu es parti très loin et tu  ne reviendras pas. Je te dis encore adieu, mais je ne veux pas partir moi. Je vois ta sœur s’accrocher à ton cercueil, je vois sa détresse, je lui effleure la main, et je m’écarte pour laisser la place, on se bouscule près de toi.

Tu es vraiment mort? Tu ne veux pas te réveiller?!?
Réveilles-toi avant qu’ils ne t’emmènent, je t’en supplie, réveilles-toi?
Tu nous fais une blague et tout sa ne s’est jamais vraiment passé, n’est ce pas?

Le corbillard est arrivé, ils sont là, en costume. Ils patientent quelques minutes encore.
De dehors, j’entends les sanglots qui montent, des cris, de détresse, de désespoir. Personne ne veut te laisser partir.
Si seulement nous pouvions les empêcher de venir te prendre. Restes, ne t’en vas pas! C’est un cauchemar! Restes.
Mon mari est toujours près de moi, me tient, me soutient.
Je n’en peux plus, j’ai envie de crier, de me jeter sur ton cercueil et les empêcher de t’emmener. Non pitié, non, je ne veux pas!
Je reste debout, mes larmes coulent et ne veulent plus s’arrêter. Trop de douleurs autour de moi et en moi!
J’ai envie de disparaître.
Je veux être loin d’ici, tout cela est bien trop douloureux.

Le cercueil est installé dans le corbillard et lentement le convoi s’engage sur le chemin de terre en direction de l’église pour une dernière messe.
J’ai aimé cette messe, car le curé a parlé d’amour et de sens à la vie. J’ai compris le message que Dieu m’a adressé dans ce malheur, et je me suis sentie réconfortée. Un peu de lumière est entré à ce moment là dans mon cœur.
Des prières, des chants, ta dernière bénédiction.

Au sortir de la messe, nous partons pour le cimetière.
Ce cimetière est beau, je m’y suis sentie bien. Tu vas te reposer dans un bel endroit mon cher cousin.
Nous arrivons près de ce trou, qui me semble si profond. On y dépose ton cercueil, je te laisse une dernière fleur, une dernière gerbe.
Et vient ce moment où ils te recouvrent de terre.
O mon Dieu, c’est fini! Non! Mon cousin n’est pas mort! Non, mon dieu, Non!

Je me retourne, je regarde toutes ces tombes alignées, c’est un bien bel endroit.
Un dernier regard vers toi, une dernière larme, un dernier soupir.
Il va falloir me résigner, tu es mort, tu ne reviendras plus, plus jamais.
Je sais que l’on se retrouvera, là-haut, là-bas. On se retrouvera.

Adieu mon cousin, je t’aime! R.

Nos souvenirs d’enfance je les mets dans cette boîte en argent comme le dit si bien Indila.

BY2MT

 

 

 


Réconciliation

pardon

Je m’endors un soir, et mon rêve me montre une réconciliation, sensation agréable, bonheur.

Ce soir là je vois E. revenir et demander pardon à une famille à qui il avait causé du tort. E. reçoit l’autorisation du patriarche pour réintégrer cette famille. Je les vois tous assis dans la cour, rire et discuter.

2 semaines plus tard, je reçois un appel de cette famille qui me dit qu’elle s’est réconciliée avec E. Ils se donnaient une nouvelle chance de vivre des choses ensemble et de pardonner les erreurs passées.

Cela m’a surpris et j’ai eu un grand sourire sur mon visage toute la journée car c’était une bonne prémonition.
Du bonheur dans une famille que demander de mieux.

Ce rêve je l’ai fait alors que j’étais loin de la Réunion, et que je ne connaissais pas encore mes facultés médiumniques. C’était un des signes avant coureur.

BY2MT

Rêve prémonitoire: un bateau coule

priere sur un port coréen après le drame

Je m’endors et je me laisse aller dans un profond sommeil. Je rêve, et j’essaie de m’en souvenir. Lorsque je me réveille, la première chose que je Lui raconte se sont mes rêves.

Ce matin la sensation est désagréable, le rêve fût sombre. Je me noyais.

Dans ce rêve je me trouvais sur un bateau, la mer était assez agitée. Il pleuvait, tout était gris. Et ce bateau qui tangue, je me sens mal.
Soudain, le bateau touche un rocher, il y a un « crac« , et il se met à couler. L’eau pénètre dans le bateau, aucune échappatoire.
L’eau est sombre, je vois le fond, des galets, du sable.
Je me vois, mais ce n’est pas moi. J’ai les yeux bridés, la peau blanche, les cheveux noirs et courts, une chemise blanche.
Je vois les dernières bulles d’air sortir de ma bouche, mes yeux se fermer.
Ce corps s’éloigne de moi, cette personne est partie, je vois ses mains s’éloigner, son corps emporté par le courant.

A mon réveil, tout me semblait si réel, mais je ne m’y suis pas attardée; Après tout ce n’était qu’un rêve. La journée se passe ainsi qu’une autre.

Malheureusement, un ferry coréen vient de couler 2 jours plus tard, le 16 avril 2014.
Je suis restée stupéfaite et choquée en regardant les informations. Mes larmes coulèrent et j’ai su que ce dont j’avais rêvé, venait de se produire.

Ce fait divers est atroce car aujourd’hui encore, plus d’une semaine après ce drame, tous les corps n’ont pas été récupérés, plus d’une centaine de morts et autant de disparus. Les recherches se poursuivent.

Je souhaite mes plus sincères condoléances aux familles endeuillées par l’intermédiaire de ce billet, mes prières s’envolent vers elles.

BY 2MT

 

 


Prière et maîtrise de soi

les mains de lumiere

Nous prions à tout moment de notre vie, nous prions. Nous prions Dieu, nous prions les être de lumières qui nous accompagnent, nous prions constamment.
Nous prions car nous en avons besoin et non pas par obligation.

Lorsque vous venez à notre rencontre nous prions pour vous aider, et nous prions après votre départ pour que la Lumière vous accompagne.

Alors quand nous tombons sur un article qui nous parle des bienfaits de la prière et bien nous le partageons avec vous.

Bonne lecture et bonne prière!

« La maîtrise de soi est une ressource épuisable« . Difficile de maintenir votre maîtrise de soi dans une tâche, et vous trouverez plus de mal à résister à la tentation de la suivante.

Il y a des choses que vous pouvez faire pour atténuer cet effet, de sorte que vous pouvez maintenir votre maîtrise de soi plus longtemps. Etre motivé, faire un peu de méditation, ou tout simplement rejeter un peu de glucose.

Mais qu’en est-il de la prière ?

Malte Friese (Université de la Sarre, Allemagne) et Michaela Wanke (Université de Mannheim, également en Allemagne) recrutèrent 79 étudiants pour en avoir le fin mot. La moitié était chrétienne, athée 14, 10 agnostique, 14 étaient adeptes d’autres religions.

Voilà le décor : Les sujets ont été invités à passer 5 minutes soit à prier ou à penser librement de ce qu’ils voulaient. Puis, après une heure, ils ont fait un travail visant à épuiser leur maîtrise de soi.

Cette tâche consistait à regarder une vidéo drôle 5 minutes. La moitié d’entre eux ont été invités à supprimer toutes les émotions et à contrôler leurs expressions faciales. L’autre moitié à juste en rire.

Ensuite, ils ont fait le test de Stroop mot-couleur. C’est là que vous voyez des noms de couleur écrit (par exemple, bleu écrit en bleu, rouge en rouge), mais le texte est de la mauvaise couleur. En d’autres termes, le mot «bleu» est écrit à l’encre rouge. Il faut dire quelle est la couleur de l’encre, et pas le mot.

C’est quelque chose sur laquelle vous devez extrêmement vous concentrer pour donner la bonne réponse, et exercer la maîtrise de soi pour diminuer votre réponse instinctive.

Donc, que s’est-il passé?

Eh bien, comme le montre le graphique, les gens qui rirent librement firent le moins d’erreurs. Autant, que les gens qui ne rirent pas-surtout après avoir prié en premier. Mais le taux d’erreur a grimpé parmi ceux qui ne rirent pas et qui n’ont pas prié avant de répondre.

La chose étrange est que l’effet était le même chez les athées comme chez les croyants.

C’est un résultat vraiment particulier. Ma première pensée a été que ceux qui ont prié abord trouvèrent plus facile de supprimer leurs rires (peut-être qu’ils étaient plus tranquilles). Mais en fait, les deux groupes ont trouvé tout aussi difficile de supprimer leur rire, et rapportèrent des humeurs similaires.

Les enquêteurs pensent qu’il pourrait être que la prière encourage un plus profond genre d’interaction sociale – les participants du groupe de prière étaient plus à même de dire qu’ils avaient essayé d’entrer en contact ou de parler à quelqu’un d’autre.

Alternativement, il se pourrait que les gens qui priaient furent motivés à travailler plus dur à la tâche (peut-être pour être à la hauteur des attentes ou autres). D’autres recherches ont montré que l’amorce subliminale sur «Dieu» amène les gens à travailler plus longtemps, essayant de terminer des tâches impossibles.

Quelle que soit l’explication, comme Friese et Wänkepoint l’ont démontré, ce n’est probablement pas lié à la croyance surnaturelle en soi.

Nous tenons à souligner que le point de cette étude tente de démontrer que la prière peut au moins temporairement empêcher de se dérouler l’épuisement de l’autocontrôle. Le point n’est pas que la prière déclenche un processus que seule la prière peut déclencher. Bien au contraire, la probabilité et l’analyse de la médiation suggèrent que diverses autres activités pourraient conduire à des résultats similaires (par exemple, parler à un être humain).

Donc, si la prière améliore le contrôle de soi, il semblerait qu’elle le fait en s’accrochant à une activité régulière.
Précisément, quelle activité ?nous ne le savons pas ! »

En Anglais :
http://epiphenom.fieldofscience.com/2014/03/can-prayer-improve-your-self-control.html?utm_content=buffer0e680&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Ci-dessous un article paru dans Le Figaro concernant les bienfaits de la prière contre la maladie d’Alzheimer:
http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=priere-th-la-priere-qu-est-ce-que-c-est

By 2MT

 


Principe Numéro 1, merci Mère Térèsa

Mére Térésa aide son prochain

A quoi cela sert il d’avoir des facultés médiumniques et ne pas le partager? Ce fut notre première question. Devons nous garder cela secret, le publier, le crier sur les toits?

Décision est prise d’en faire notre emploi à plein temps. Seules, ceux et celles qui sont venus à notre rencontre connaissent notre identité, nous ne souhaitons pas devenir des personnages publics dans le but d’être « connus ».

Nous souhaitons aider notre prochain d’une manière ou d’une autre.

Trop de personnes sont dans la détresse et recherchent des réponses à leurs questions.
Trop de personnes sont entourés par leur famille et leurs amis mais se sentent seuls, incompris, perdus.
2 Mains Tendues extérieures sont alors nécessaires pour se relever.

Nous sommes simples, naturels, sans formatage aucun. Ce que nous savons nous l’avons appris par nous mêmes. Et VOUS nous l’avez appris également.
Peut-être que cela vous semblera bizarre de vous retrouver face à nous 2, comme à la maison.
Pas besoin d’artifices, juste une lumière et le reste coulera de source.
Nous parlons comme nous ressentons les choses, pas de filtres. Les choses se disent et s’échangent. Les messages se transmettent. Et chacun d’eux sont transmis de la manière la plus fidèle.

Nous prenons ce temps pour vous, et nous ne faisons pas cela pour nous enrichir financièrement.
Notre plus grande richesse c’est de vous rencontrer.
Vous viendrez à nous et ressortirez meilleur et plus heureux, car Nous 2 Mains Tendues, ressortirons meilleurs et plus heureux de cette rencontre.

BY 2MT

Sitarane, St Ange, Fontaine, meurtres sur fond de sorcellerie.

tombe de sitarane fleurs rhum cigarette

tombe de sitarane fleurs rhum cigarette

Pourquoi aborder un article sur Sitarane ?

Nous étions en voiture lorsque nous avons aperçu une affiche avec le nom de ce célèbre meurtrier.
Sitarane en 2014 se résume à faire de la voyance péi ! Drôle de reconversion pour le premier serial killer réunionnais.
Nous allons sur le site internet pour nous renseigner.

Qui est ce nouveau Sitarane qui prétend être voyant réunionnais ?
Après 2 clics nous voici sur la page d’accueil, surprise encore, un numéro de téléphone qui commence par 08 (non pas 0262) facturé 1,34 euros puis 0,34 cts la minute. Sitarane fait aussi de l’astrologie et du tarot. Il ressemble sur la photo à un shaman indien avec des cloches autour du cou. De quoi se retourner dans sa tombe.

Quand on sait que le bougre d’origine africaine, du Mozambique, mesurait à peu près 1,65m, était très musclé et avait des scarifications sur son visage de son peuple d’origine
Rien à voir à priori avec notre shaman, physiquement du moins.

Mais pourquoi allier notre Sitarane national à du Tarot ou à de la voyance ? C’est vraiment ne rien connaître de l’histoire de la Réunion et de cet épisode dramatique du début du 20 ème siècle. Et surtout abuser une population très croyante à la recherche de réponses. Ce site fait partie d’une holding international qui veut profiter du portefeuille de la population réunionnaise. Encore 2 clics et voici 10 visages de pseudo voyants inconnus sur notre petite île. O misère!

Sitarane d’ailleurs n’était pas son vrai nom, il s’appelait Simicoundza Simicourba engagé africain sous le numéro 10 89 58, arrivé à la Réunion en 1889. Son ami, Pierre Eli Calendrin dit St Ange rencontré par la suite va le renommer « Tsy hita rano » ce qui signifie en malgache « celui qui ne voyait jamais l’eau ». St Ange qu’il rencontre en 1906 dans le sud de l’île. Ce dernier est un tisaneur, mais qui a de grandes ambitions. L’argent qu’il gagne ne lui suffit pas. Le 3eme larron c’est Fontaine, l’ami de la belle-fille de Sitarane, âgé d’environ 25 ans au moment des faits. «  La bande des buveurs de sang » est née.
Ils commettent leur premier crime en 1908 alors que jusque-là ils se contentaient des recettes de leurs cambriolages. L’insécurité règne dans l’île à cette période. Les réunionnais ont peur, et la gendarmerie déjà à cette époque manque d’effectifs.
Un futur marié, est assassiné à son domicile, la maison est retrouvée sans dessus dessous. Personne n’a rien entendu, les chiens n’ont pas aboyé. La victime a été surprise dans son sommeil.
La méthode était simple et efficace. St Ange connaissait les plantes et les tisanes. Il droguait les chiens, et soufflait à travers un trou percé par eux-mêmes une poudre jaune pour endormir les habitants.

Les rituels avant les meurtres se font la nuit dans les croisées de chemins. St Ange, allumait du camphre, passait sur la flamme un couteau planté dans une carte le roi de pique ou le valet de pique, avec ses acolytes ils buvaient du sang de coq ou de cabris, mais plus loin dans l’horreur, du sang humain. Cela afin de se protéger pour les futurs cambriolages.
Ils tuent ensuite un couple dont la femme était enceinte. La méthode est toujours la même, animaux drogués, famille endormie. Ils prenaient le temps de finir les repas des victimes de leurs horribles crimes.

Le maire de St Pierre à l’époque va par désespoir consulter une voyante. Celle-ci lui donne une description des criminels, et lui fait un portrait-robot de St Ange. Mais difficile de lancer une chasse à l’homme sur les bases d’une voyante. Le maire met discrètement St Ange sous surveillance.

Septembre 1909, une tentative de cambriolage échoue. Alors que la bande essayait de s’introduire chez Mr Roussel, ils sont surpris par le gardien de la propriété. Celui-ci saisit son fusil, lorsque Sitarane l’aperçoit il lui saute dessus. Les bandits finissent par prendre la fuite, en laissant nombre d’indices sur place.
Les gendarmes se rendent sur place pour constater les faits. Ils invitent la population à venir reconnaitre les objets oubliés par la bande.

Sitarane et Fontaine sont les premiers à être arrêtés. St Ange se planque du côté de la Chattoire au Tampon, puis du côté de la Ravine St Etienne. Il finit par se montrer au grand jour vers la Ligne Paradis et est capturé par des cultivateurs en décembre 1909.

Le procès débute en juin 1910, vu l’ampleur de l’affaire toute la bande ainsi que leur famille impliquée est condamnée à mort. Mais un pourvoi est fait en cassation. Les peines sont réduites, St Ange est condamnée au bagne et exilé en Guyane où il meurt à l’âge de 68 ans. Sitarane s’était converti au catholicisme 4 mois avant sa mort. Sitarane et Fontaine seront guillotinés le 20 juin 1911. L’échafaud a été placé juste devant le cimetière où une partie du mur a été démoli afin de permettre d’enterrer les corps rapidement. Le couperet tombera à 06H20 et à 06H30. Fontaine et lui seront enterrés dans la même tombe à St Pierre.

Aujourd’hui il n’est pas difficile de trouver la tombe de Sitarane au cimetiere de St Pierre. Une grande croix noire, une pierre tombale peinte en rouge, des morceaux de toiles rouges attachés par ci par là, rhum, cigarettes, traces de sang etc….Quand on croise les gens qui viennent s’y recueillir, personne ne vient là pour faire de la sorcellerie ni demander quelques faveurs douteuses à l’esprit criminel.

A la nuit tombée, nombre de devineurs ou de sorciers réunionnais viennent travailler sur cette tombe.
En pratique, ces travailleurs du noir, viennent demander à l’esprit de Sitarane, de faire du mal.
L’esprit de Sitarane à qui on donne des pouvoirs proches du mal absolu car en plus d’avoir tué des personnes il a demandé le baptême. Ce qui lui permettrait d’intercéder avec toute sa puissance auprès des esprits diaboliques.
L’esprit de Sitarane serait protecteur uniquement envers ses descendants. Les individus qui font appel à lui en dehors de sa descendance ne permettent pas à cet esprit de reposer en paix.

En conclusion, lorsque vous avez des problèmes dans votre vie, tournez-vous vers la lumière et n’entrez pas dans le cercle vicieux du mal et de la noirceur.
Priez les dieux auxquels vous croyez, vos prières finiront par être entendues.
Écoutez les esprits qui sont autour de vous, qui vous parlent et qui vous guident.
Prenez les mains qui appartiennent à des cœurs purs qui veulent vous guider dans des chemins faits de lumières et d’amour.
Si cela vous semble difficile alors prenez nos 2 mains tendues.

By 2MT

 


Quand un enfant a besoin de notre aide

 dessin_enfant

Je ne le dirais jamais assez mais il me semble important de le préciser que nous ne sommes pas ici pour prendre la place d’un médecin. Lorsque quelqu’un vient nous voir pour une aide médicale, la première question que nous lui posons c’est « est-ce que vous avez consulté un médecin ? ». Si ce n’est pas le cas, voyez d’abord avec votre médecin traitant et nous verrons ensuite ce que nous pouvons faire pour vous accompagner durant cette maladie.
Après le diagnostic du docteur, nous aborderons la dimension spirituelle mais pas avant lui.

Voici l’histoire de C, un petit garçon de 6 ans.
Nous avons été recommandés par une amie auprès des parents de C.
Nous avons reçu l’appel de la maman de C un soir. Elle nous a raconté que cela faisait plus d’un mois et demi que son fils avait de la fièvre. Les médecins qu’elle avait rencontrés n’avaient rien trouvé. Elle s’était rendue aux urgences une nuit car C avait plus de 40° de fièvre, on lui avait donné du paracétamol et on leur avait demandé de rentrer chez eux.
Cette histoire nous a beaucoup touchés et nous avions envie d’aider cette famille, mais pour cela il fallait qu’on les rencontre, et qu’on ressente ce qui leur arrivait.

Rendez-vous était fixé pour le samedi suivant. Nous avons allumé une bougie pour eux et avons demandé aux esprits qui entourent cette famille de nous permettre de les aider et de trouver une solution pour que C aille mieux.
Cette famille était au bord de l’explosion, C. allait à l’école un jour sur 2, mais à cause de la fièvre il ne pouvait avoir une scolarité normale. Sa maman et son papa se relayaient auprès de lui la nuit pour le surveiller.

Le vendredi soir, nous avons été conseillés par des êtres spirituels, qui nous ont expliqué ce qu’il arrivait à cet enfant, les raisons de sa maladie et ce que nous devions faire.
Des informations nous ont ainsi été communiquées pour mieux les comprendre. A savoir la méfiance qu’ils avaient envers les voyants et les médiums. Il allait falloir faire nos preuves.

Le jour de leur visite nous pensions mon mari et moi que ça allait être juste une première approche, juste discuter et préparer un plan de bataille par la suite. Mais cela ne s’est pas du tout déroulé comme nous l’avions imaginé.

Arrive le samedi, nous sommes prêts, un peu inquiets car nous nous sentions concernés par l’histoire de cet enfant. Nous avons priés chaque jour pour lui dès l’appel de sa mère.

Les voilà, la petite famille entre chez nous, et nous nous installons sous la véranda pour discuter. C, est là calme, curieux, et il va rapidement jouer avec notre fille.

Nous demandons au papa et à la maman d’allumer une bougie à côté de la bougie que nous avions allumée pour eux. Les esprits et les défunts qui entouraient cette famille étaient ainsi autorisés à entrer et nous transmettre leurs messages.
Nous avons faits des prières qui nous étaient transmis de l’au-delà, et surtout nous leur avons dit que faire pour que C aille mieux.
La séance a duré plus de 2H00, c’était intense, et beaucoup de choses se sont passés.

La famille est repartie avec nos recommandations, et surtout, avec le message que les médecins allaient enfin trouver ce que C avait.

La maman de C nous a recontactés la semaine suivante pour nous dire que C n’avait plus de fièvre depuis qu’ils étaient venus nous voir. 2 semaines plus tard elle nous rappelle pour nous dire qu’ils avaient pris RDV chez leur médecin traitant et qu’ils avaient trouvé ce qui rendait malade leur fils. Une analyse mal lue dés le départ avait faussé le diagnostic, une simple infection.

Depuis C, va mieux, il est revenu nous voir avec ses parents, ce jour là, sa mère nous a avoué qu’elle ne faisait aucunement confiance aux pseudo guérisseurs et médiums, mais que le désespoir l’avait poussé à nous contacter. Son amie lui avait dit qu’elle pouvait nous faire confiance.

C, a pu ainsi partir en colonie de vacances, ce qui semblait inenvisageable quand il était malade.
Mon mari et moi avions été bouleversés par cette histoire, tous les esprits présents s’étaient donnés la main pour que C n’ait plus mal et que ce qui n’avait pas été vu le soit.
La médecine a guéri C, nous avons juste contribué à rendre visible ce qui était caché pour que le diagnostic soit posé.

BY 2MT


Love life! Aimer la vie

Love-Life

Notre humeur du jour que nous souhaitions partager avec vous. Il nous arrive des fois comme tout un chacun d’avoir l’impression d’étouffer, de ne plus voir le bout du tunnel.
Dans ces moments-là, le but est d’identifier rapidement ce qui nous fait nous sentir si mal. Pourquoi ça ne va pas ? Pourquoi JE ne vais pas bien ? MA VIE est sombre, rien ne se passe comme je veux.

Extrait d’une conversation entre ELLE et LUI :

ELLE, s’adressant à LUI :
– Tu vas bien ? Tu as l’air contrarié ?
LUI : Non, ça va, ça me soule mais ça va aller.
ELLE : On peut en discuter et ça va surement t’aider à te sentir un mieux. Racontes moi ce qu’il ne va pas, je t’écoute !
LUI : J’étouffe, j’ai l’impression de ne pas m’en sortir. Tout me semble sombre, rien ne réussit. Pourquoi ma vie est si noire ? Je ne comprends pas pourquoi tout va si mal pour moi !
ELLE : Es-tu certain que tout va mal dans ta vie ? Je suis sûre que tu vis de belles choses, mais comme tu refuses de les voir, en effet tu étouffes. C’est normal ! Regardes autour de toi, fais un bilan de ces derniers jours, de ces dernières semaines, et racontes moi ce qu’il t’est arrivé d’agréable.
LUI : (énumères une dizaine de choses agréables qui se sont produites en peu de temps)
ELLE : Maintenant que tu m’as énuméré toutes ces belles choses, vois-tu toujours ta vie en noire ? Ne te semble-t-elle pas plus belle ?
LUI : Tu as raison mais je ne voyais plus le bon côté de la vie, car j’étais obnubilé par la noirceur des choses. Je me sens mieux après cette conversation.
ELLE : Prends le temps de respirer, respirer signifie que tu es vivant, fermes tes yeux, et ouvres les à nouveau. Regardes autour de toi ! Avances avec ce que tu possèdes de positif. Aimes la vie, et vis la pleinement, elle est belle !

C’est ce qu’on devrait se dire chaque jour qui passe ! Apprécies ta vie, elle est belle ! Ta vie n’est pas la même que quelqu’un d’autre, et même si l’autre te semble plus heureux, plus riche, plus fort, ce n’est pas forcément le cas, sa vie n’est peut-être pas aussi belle que la tienne. Love life !

By 2MT


Amazing Grace, du negro spiritual au gospel

La scène se passe dans un cimetière américain, il pleut, les gens sont habillés en noir. La tristesse, des larmes mêlées aux gouttes de pluie. La terre est devenue boue. Tout le monde regarde le cercueil une dernière fois s’enfoncer dans ce trou béant. L’odeur des fleurs, le goût des larmes. Tout d’un coup, le son d’une voix, puissante, mélancolique, entre force et douceur, s’élève : « Amazing Grace …… »
Jamais une chanson n’éveillera autant de sentiments en moi, 4 fois sur 5 je me mets à pleurer en l’écoutant.
Du Negro spiritual au gospel voici les origines de cette chanson.

Sister Act, sorti en 1992 avec Whoopi Goldberg est l’un des films le plus populaire avec en bande originale du Gospel.

youtube=https://www.youtube.com/watch?v=r1nNdTyDZEs]

Le cliché est là, des noirs américains portant de longues robes colorées tapant des mains et prêchant des psaumes de la bible dans des églises.
Le Gospel trouve ses racines chez les esclaves africains en Amérique à partir du 17eme siècle, on parle alors de Negro Spiritual.
Là où dans les champs de cotons les propriétaires blancs voyaient de la gaieté dans le chant de ses esclaves. Ces derniers exprimaient leur tristesse ainsi que leurs espoirs de liberté.
Ils s’identifiaient aux Hébreux de l’Ancien Testament, libérés par Moïse afin de rejoindre la Terre Promise.
A titre d’exemple ; des titres tels que : « Wade on the water », « swing long », « sweet chariot » ou « motherless child », sont les plus connus de cette mouvance, ils ont été maintes fois repris.

Le mot gospel signifie « évangile », du vieil anglais godspell, c’est-à-dire « appel de Dieu » ou « parole de dieu ».
Au début du 20eme siècle le terme Gospel apparaît, plus commercial, et on met au placard le Spiritual.
On frappe des mains, on danse, l’organiste accompagne les clameurs, à cela on ajoute quelques cordes. Le Gospel est né et les textes s’inspirent du Nouveau Testament où Dieu est guide, et montre le chemin à ses brebis.
Le gospel côtoie le blues dans les années 20 et prend son véritable essor dans les années 60, avec des titres tels que « Ô happy day ». Des noms tels que Thomas Dorsay grand compositeur américain et Mahalia Jackson grande interprète  ont fait le tour du monde.

En France, le gospel s’installe d’abord dans les églises protestantes et catholiques. Les communautés afro-caribéennes y chantent désormais des messages d’espoirs. Dieu est là au quotidien et nous apporte optimiste et bonheur quand on a la foi.

By 2MT